Les Plaines D’Abraham
Trent Worthington

if SoundCloud audio (below) is not working, please try a different browser like Google Chrome or Firefox
 

click the preview icon (right) to see the score


Râlait, râlait

La ville râlait.

On n’avait plus de pain, et la ville râlait.

Point d’autre alternative à choisir : il fallait

Accepter la bataille.

Les deux guerriers, lassés par tant de vains efforts,

Allaient enfin pouvoir s’étreindre corps à corps,

Et mesurer leur taille.


Batiallons, bataillons,

Montcalm a sous les murs rangé ses bataillons.

Et bientôt, remplissant de ses noirs tourbillons

L’atmosphère ébranlée

Sous un ciel par des flots de fumée obscurci,

Dans les acharnements d’un combat sans merci,

Rugit l’âpre mêlée.


Le spectacle était fauve, et grand comme l’enjeu.

Ce panache effrayant de tonnerre et de feu

Couronnant cette cime,

Faisait presque l’effet d’un volcan déchaîné…

Jamais plus fier tableau n’avait illuminé

Un cadre plus sublime!


Louise Fréchette (1839-1908)



order the sheet music - CP 1586 - $2.75 - click here